15 décembre 2013

Kaoru Mori : Bride Stories (tome 1)

Editions Ki-Oon, traduit par Yohan Leclerc
 
Quatrième de couverture : La vie d’Amir, 20 ans, est bouleversée le jour où elle est envoyée dans le clan voisin pour y être mariée. Elle y rencontre Karluk, son futur époux… un garçon de huit ans son cadet ! Autre village, autres mœurs… La jeune fille, chasseuse accomplie, découvre une existence différente, entre l’aïeule acariâtre, une ribambelle d’enfants et Smith, l’explorateur anglais venu étudier leurs traditions.
Mais avant même que le jeune couple ait eu le temps de se faire à sa nouvelle vie, le couperet tombe : pour conclure une alliance plus avantageuse avec un puissant voisin, le clan d’Amir décide de récupérer la jeune femme coûte que coûte…
 
Mon avis : Il se trouve que j'ai déjà lu quelques mangas de Kaoru Mori, mais c'est Bride Stories qui va, je pense, me marquer le plus. Il s'agit d'un manga magnifique, tant au niveau des dessins que de l'histoire traitée.
Tout commence dans le clan de Karluk, le tout nouveau mari d'Amir, qui a huit ans de moins qu'elle. Elle apprend à vivre dans sa nouvelle famille, de nouvelles coutumes, et montre à son tour comment elle vivait et quelles étaient ses habitudes dans son clan d'origine. Il n'y a rien dans ce manga (du moins, pas dans ce premier tome) qui soit mal placé. Tout ce qui est dit, tout ce qui se passe est d'une grande sensibilité. C'est d'ailleurs très intéressant de suivre cette famille au quotidien : j'apprécie beaucoup la dimension historique du roman, même si on reste à une petite échelle.
Quand à la relation entre Amir et Karluk, elle se dessine peu à peu, en douceur, et l'évolution de leurs sentiments envers l'autre va être intéressante à suivre.
 
En ce qui concerne les dessins, j'aime et j'adore. Les traits sont fins, les détails présents, et c'est un vrai régal pour les yeux!
 
Voici un petit exemple :
Amir et Karluk chez eux.
J'ai particulièrement aimé "l'apprentissage" du petit frère de Karluk, Rostem, chez un ébéniste. Voir la taille du bois, les motifs typiques sur des panneaux de bois...etc : c'est magique.
 
 
 
Ma note : 9/10 (pour un manga plein de tact et de sensibilité, et de dessins envoutants)


14 décembre 2013

Swap de l'Avent II avec Mariejuliet!

J'ai déserté ce blog pendant quelques mois à cause de mes études mais je reviens aujourd'hui avec... Le swap de l'Avent! Cette année, c'est avec Mariejuliet que j'ai le plaisir de faire ce swap!!!

Voici sans plus attendre les photos :)

La vue d'ensemble de mon calendrier!! Bon, certains paquets manquaient déjà
quand j'ai pris la photo mais c'est parce que j'ai du recommencer
(j'ai pris des photos en premier avec mon portable, mais je n'ai pas le cordon... Haha^^)


Jour 1 : des orangettes!!! C'est génial, j'adore ça! Pour moi, c'est LA friandise de l'Avent^^

Jour 2 : des chaussettes qui me tiendront chaud pendant cet hiver!!

Jour 4 : un carnet tout mignon :)
Jour 4 : un livre! La Geste du Sixième Royaume,
d'Adrien Tomas. J'ai vraiment hâte de le lire! Il va se trouver dans ma valise
de ces vacances ;)

Jour 5 : un emporte pièce en forme de bonhomme, avec lequel je vais pouvoir
exercer mes "talents" en cuisine^^ Très bon choix en tout cas, les petits gâteaux
maison j'adore ça!
Jour 6 : un vernis (nails inc. London). La couleur est juste magnifique!
Et la main, c'est la mienne^^ J'ai fait un motif tout simple avec (striping tape + dotting tool,
vernis pailleté "Beyond Cozy" d'Essie!)


Jour 7 : du thé!! J'aime et j'adore le thé depuis peu, et du thé de Noël c'est tout
ce qui me manquait ;)
Jour 8 : une bougie parfumée (si mon nez ne me trompe pas^^) aux marrons! ;)
J'aime, mais je n'ose pas l'allumer^^

Jour 8 : un manga que j'avais envie de lire depuis longtemps, Bride Story
de Kaoru Mori!

Jour 10 : un bonnet de Noël ;)

Jour 11 : j'adoooore les chouettes! ;)

Jour 12 : du chocolat qui s'épaissit! C'est génial, j'aime beaucoup!
Je n'ai pas encore testé mais demain, ça me paraît être une bonne idée,
en révisant mes partiels ;)
Jour 13 : une trousse toute mignonne Clairefontaine,
et un petit stylo!

Jour 14 : des nail patch! Je n'ai jamais testé, c'est l'occasion ;)
Ils sont à effet velours, couleur rose pâle!

20 mai 2013

Kate Locke : L'Empire Immortel - God Save the Queen (tome 1)

Editions Orbit, 16€90, traduit par Alexandra Maillard
Quatrième de couverture : La toujours sémillante reine Victoria règne sur l'Empire britannique. Un Empire où l'aristocratie se compose de loups-garous et de vampires, où les gobelins vivent sous terre et où les mères veillent à ne pas laisser leur progéniture traîner dans les rues une fois la nuit tombée...
Nous sommes en 2012, et la Pax Britannia est toujours d'actualité.
Xandra Vardan, fille d'un vampire et d'une courtisane, est membre de l'élite de la Garde royale. Mais quand sa soeur est portée disparue aux environs de l'asile psychiatrique de Bedlam, elle tombe sur un secret qui pourrait renverser l'Empire... et lui coûter la vie. Que se passe-t-il réellement derrière les murs de Bedlam ?
 
La première phrase : "Je déteste les gobelins."
 
Mon avis : J'ai eu un bon feeling avec ce roman avant même de l'acheter. Il était comme à attendre que je l'achète, me faisant les yeux doux. La couverture m'a fait de l'oeil, et les quelques phrases lues à la va vite m'a décidée!
Je ne savais donc pas à quoi m'attendre avec God Save the Queen. Un roman steampunk comme la couverture le laissait supposer? Un roman plutôt du style de "Sans Âme" de Gail Carriger?
Pas du tout!
God Save the Queen est un roman à part. Ce n'est pas un roman steampunk à proprement parler (pas de locomotives, de dirigeables ou d'automates, même si quelques technologies sont intégrées au récit) et l'héroine, Alexandra "Xandra" Vardan, n'a rien d'une Alexia Tarabotti.
La première chose qui m'a emballée était l'univers créé par l'auteur. En effet, ici, l'aristocratie est composée de vampires et de loup-garous, la reine Victoria surveille sa couronne comme s'il s'agissait de sa première canine et les gobelins se terrent dans les égouts et mangent de temps en temps un humain ou deux. Les deux premières "races" ont un point commun : elles ont toutes été "créées" grâce à la peste, un virus qui modifia certains humains des siècles auparavant et leur donna des caractéristiques lupines ou vampiresques. Les gobelins résultent de l'union d'un loup-garou et d'un vampire, et sont donc tout autant des "sangs-purs" que leurs parents, quoique largement marginalisé du fait de leur affreuse apparence et de leurs penchants très marché pour le sang et la viande (sans parler de leur brutalité, et des histoires horribles à leur propos qui circulent dans toutes les chaumières).
Xandra est une "demie", un enfant de vampire et d'humain. Son père, le Duc Vardan, a ainsi engendré trois autres enfants : Dede, Val et Avery. C'est Dede qui va marquer le début du roman, car elle a disparu. Xandra, en soeur très inquiète, va risquer sa vie pour tenter de savoir ce qui a pu lui arriver... Et va descendre dans les sous-sols de Londres demander des informations aux gobelins, réputés pour tout savoir sur ce qui se passe à la surface. Ce qu'elle apprendra, au risque de servir de repas aux gobelin, va conduire à une révélation incroyabel qui changera petit à petit la vie de Xandra. Elle sera amenée à prendre conscience de plusieurs vérités, sur elle-même mais aussi sur l'Empire qu'elle sert depuis toute jeune.
Ce que j'ai aimé dans ce livre, c'est le rythmé effréné, de l'action à chaque coin de page, une héroine mature qui se démarque (enfin, car j'en ai assez des héroine "dur à cuire" stéréotypée. Xandra a en plus un côté vraiment attachant) et une intrigue qui tient parfaitement la route! Les révélations sont nombreuses mais cohérentes, pas forcément prévisibles et une fois le livre refermé, on ne demande qu'à en savoir plus! (mais rassurez-vous, pas de cliffhanger, ouf!) De plus, la romance ne prend pas le pas sur l'histoire et si elle est présente, elle est mesurée et loin des "débordements" à la Milady qui finissent par lasser : c'est ici très agréable de suivre l'évolution du couple!
L'auteur a réussi à faire grandir Xandra, et à ouvrir avec maestria des dimensions à son univers fascinantes. J'ai littéralement été scotchée par la simplicité qui se dégage de ce roman, alors que l'intrigue est en fait plus complexe qu'il n'y paraît. C'est simple mais efficace, et j'en redemande.
Et je suis bien en peine de trouver un défaut... J'ai vraiment trouvé que tout était parfaitement dosé!
Je regrette seulement que certains personnages principaux n'aient pas été un peu plus développés. En particulier Ophélia, mais aussi Vex. C'est pour ça que je guette le tome 2!
 
Ma note : 9/10 (rien à dire, j'ai passé un très bon moment à lire les aventures de Xandra!)


Vous souhaitez discuter autour de cette saga? Donner votre avis? Dire à quel point il vous tarde de l'avoir dans votre PAL pour vous jeter dessus tel un gobelin affamé? Je vous invite à aller faire un petit tour sur cette page!

Swap Philtres, Potions et Sortilèges!


Voici donc un swap que Ptitetrolle a eu la très bonne idée de nous proposer : le swap Philtres, potions et sortilèges! Peut être ne le savez-vous pas, mais les sorcières sont mes personnages fantastiques préférés, aussi il était impossible que je ne m'inscrive pas!
J'ai pour ce swap eu le plaisir de faire équipe avec Mariejuliet!
 
Et voici ce que devait contenir le colis :
 
Pour un sortilège réussi, mélangez dans votre chaudron :
- Un livre de sorts (un livre de recettes)
- Un ou deux grimoires magiques (un ou deux livres en rapport avec le thème)
- Une potion de vigueur ou un philtre d'amour (thé, café ou toute autre boisson que vous aimez)
- Un marque page
- Un philtre d'éternelle jeunesse (un produit de beauté)
- Des ingrédients pour potions magiques (des gourmandises, des petits gâteaux faits maisons, etc.)
- Un parchemin de sorts (offrez à votre binôme un de vos recettes préférées ou une astuce beauté héritée de votre grand-mère^^)
- Une surprise (bijou ensorceleur, plante rare à faire pousser dans le potager, chat noir pour éloigner les intrus, chaudron pour concocter des potions?)
 
 
Mais sans plus attendre, voici en images le fantastique colis que Mariejuliet m'a envoyé!
 
Le colis sorti du carton! On y trouve pleiiins de paquets, une boîte mystérieuse, une carte et un rouleau de parchemin...
 
 
Les surprises en premier! Bon alors Mariejuliet, tu as tout bon!
Entre les Haribo et les Werther's, je suis comblée ;)
Ensuite, j'ai découvert un chat noir super mignon (toute sorcière qui se respecte DOIT avoir un chat noir, c'est bien connu), un pot pour faire pousser son trèfle à quatre feuilles (de la chance en pot ne pourra jamais faire de mal!) et enfin un petit sac "C'est chouette!" que j'aime d'amouuur et que j'emporte partout avec moi! (j'adooore les chouettes, c'est sûrement pour ça^^)
 

Ensuite, j'ai découvert un sirop à la Tarte aux Fraises (miam! J'ai hâte de le goûter!), une petite bougie à la vanille (de quoi lancer des sorts efficaces!), un masque d'argile (les sorcières avec une verrue sur le nez, c'est dépassé! Maintenant, elles ont un teint parfait), un crème pour le corp à l'orange (et elles sentent bon!! :P) et enfin, un vernis gris foncé (couleur anthracite) que j'aime d'amour! Il est magnifique, je l'ai déjà essayé et en passionnée de nail art, je ne peux que te remercier Mariejuliet de m'avoir permis de découvrir cette très belle teinte!
 

Et la question que vous vous posez sans doute... Qu'y avait-il dans la boîte??
Eh bien elle contenait une boule à thé (on n'en a jamas assez, surtout qu'avec le stock de thé que j'ai, j'invite de plus en plus d'amis pour m'aider à en boire^^), une tasse toute mignonne pour boire mon café et une petite boîte super belle qui contient du thé Russe! (agrumes & bergamote, un mélange que j'adore!)
 
Et enfin... Les livres!!
Mariejuliet m'a tout d'abord offert un carnet magnifique noir&blanc avec des dessins de velour, il a déjà trouvé une mission : m'aider à répertorier tous les motifs de nail art (et autres inspiraations artistiques)!
Ensuite, j'ai le Manuel de Sorcière (je vais être incollable sur le sujet!), un calendrier vraiment sympa (à chaque jour une recette de sorcière! Moi qui aime cuisiner, je suis ravie et j'ai hâte de les tester!) et enfin le cinquième tome de la saga Rachel organ : "Et pour quelques démons de plus"! Merci merci! J'adore cette saga! :)

Et la photo de groupe!

Il ne me reste plus qu'à te remercier de tout mon coeur Mariejuliet! C'était vraiment chouette de faire ce swap avec toi!! J'ai adoré ton colis et on remet ça quand tu veux! Et bien sûr, que serait ce swap sans Ptitetrolle? Merci d'avoir proposé ce swap, j'ai adoré!

8 mai 2013

Rae Carson : La Fille de Braises et de Ronces (tome 1)

Editions Robert Laffont, 15€15,
traduit par Madeleine Nasalik
Quatrième de couverture : À 16 ans, Élisa est devenue malgré elle l'Élue et l'unique porteuse de la Pierre Sacrée. Bien qu'elle porte le joyau à son nombril, signe qu'elle a été choisie pour une destinée hors normes, la princesse Élisa a déçu les attentes de son peuple : la population de son royaume ne voit en elle qu'une jeune fille paresseuse, inutile et enveloppée... Le jour de ses 16 ans, son père l'envoie dans un lointain royaume afin de retrouver son futur mari, un bel homme de vingt ans son aîné. Mais ce dernier refuse finalement de la reconnaître comme sa femme. Dévastée par la tristesse, Élisa décide alors de prendre son destin en main et de découvrir quelle est sa mission. Alors qu'une armée menée par des êtres aux pouvoirs effrayants s'apprête à envahir et détruire son nouveau royaume, et que chacun à la cour tente de la manipuler, Élisa prend conscience que, non seulement sa vie, mais aussi le monde entier sont en danger. Comment une jeune fille qui ne connaît rien aux arcanes politiques, et tout aussi ignorante des choses de l'amour, pourrait être l'Élue qui sauvera l'humanité ? Élisa doit découvrir au plus vite l'histoire mystérieuse et les pouvoirs de la Pierre Sacrée, avant que l'ennemi ne vienne lui dérober le joyau qui orne son ventre et la prive de son héroïque et tragique destinée...
 
La première phrase : "La flamme des bougies vacille."
 
Mon avis : C'est par curiosité que j'ai lu ce livre, et j'en ressort avec un avis plutôt mitigé. L'histoire parle d'une jeune princesse, Elisa, désignée à sa naissance comme une élue promise à un formidable destin. En effet, elle porte un joyau au nombril, ce qui la désigne comme tel. Elisa est une princesse au caractère effacé, fait preuve d'une dévotion à toute épreuve et connaît le Scriptura Sancta par cœur (c'est ce qui fait office de Bible), laisse sa grande sœur être au centre de l'attention et souffre d'embompoint. Aussi est-elle surprise quand elle est choisie pour épouser le prince d'un autre royaume, deux fois plus grand que celui de son père.
Tout se passe vite alors : elle épouse le roi Alejandro de Vega et quitte son château afin d'aller vivre avec son époux.
Elle se rend alors compte de ce qui lui a échappé jusqu'alors : Invierne, le royaume ennemi, est en passe d'entrer en guerre contre eux, ils maîtrisent la magie, et Elisa, porteuse de la pierre sacrée, se demande si elle n'aura pas un rôle à jouer dans cette guerre.
 
Ce roman ne manque pas d'aventures, d'action, et Elisa est une héroine qui va faire ses preuves et grandir en même temps. J'ai aimé ce côté "initiatique", j'ai aimé qu'Elisa ne s'en laisse pas compter dans un royaume qui lui est étranger, et j'ai aimé qu'elle tire parti de toutes les situations auxquelles elle sera confrontée. J'ai aussi beaucoup aimé les relations qu'elle entretient avec les gens qui l'entourent. Que ce soit avec le fils de son époux, avec sa dame de compagnie ou encore avec le peuple du désert, j'ai trouvé qu'Elisa faisait preuve d'une grande maturité et je l'ai souvent trouvé admirable.
J'ai aussi aimé le contexte arabo-hispanique (même si l'action se passe dans un royaume imaginaire, c'était aisé de faire le parallèle). J'ai ainsi pu visualiser le décors en le projetant en Andalousie et j'ai adoré ça!
 
Cependant, il y a plusieurs choses qui m'ont déçues. Tout d'abord, l'auteur a pris parti de créer une anti-héroine souffrant d'embonpoint. Aussi j'ai mal compris qu'après quelques mois dans le désert, Elisa perde du poids. J'ai trouvé ça dommage et un peu malhonnête.
Ensuite, j'ai trouvé certaines situations plutôt convenues, et certains rebondissements mal amenés : l'histoire était quelques fois plutôt prévisible.
Enfin, je dois avouer que j'ai du mal avec cette habitude qu'a eu l'auteur de tout ramener à la religion. C'est au centre du roman, Elisa est une personne très dévote, mais cela m'a un peu gênée. D'autant plus que c'est cette foi qui va "tout résoudre" à la fin, et je trouve dommage que ce ne soit pas plutôt les valeurs d'Elisa qui triomphent plutôt qu'une prière... Mais ça n'engage que moi.
 
Ma note : 6/10 (j'ai beaucoup aimé le personnage d'Elisa, mais j'ai été aussi été déçue par certains choix de l'auteur et certains recours à la facilité)
 

5 mai 2013

Pierre Arnaud Francioso - La Fondation Deus : Le Veilleur (tome 1)

Voici la chronique d'un livre... Voyageur! En effet, l'auteur a fait voyagé le premier tome de sa saga "Fondation Deus". Je le remercie donc au passage, car ce fût une agréable découverte!
 

Quatrième de couverture : Des adolescents, qui ne se connaissent pas, se réveillent ensemble dans une étrange propriété. Leurs ravisseurs leur apprennent bientôt qu'ils sont là pour développer leurs pouvoirs de mutant au sein de cette école qu'ils nomment la Fondation Deus.
Ce livre suit le parcours d'un jeune garçon sans histoires, Eloi Parinaud, et sa lutte pour survivre dans un milieu qui lui semblera à la fois hostile et familier. Peu à peu il va s'intégrer à la Fondation, mais de sombres secrets vont s'offrir à lui, mettant en danger sa propre vie. Parviendra-t-il à percer tous les mystères de cette école si particulière?
 
Mon avis : Le Veilleur est l'histoire d'un jeune garçon, Eloi, qui se retrouve il ne sait comment dans une école pour mutants. Eloi est une jeune garçon tout ce qu'il y a de plus normal, et son enlèvement se produit alors qu'il visite un aquarium avec sa famille. Mais plus que ça, Eloi est un garçon sensé et intelligent. Parmis tous les enfants "kidnappés" de la Fondation, il est au final un des seuls qui va se poser les bonnes questions, et tenter comprendre ce qu'il lui arrive.
Mais les professeurs (des mutants) se dressent entre lui et la vérité. Ses camarades aussi. Bref, il s'agit avant tout d'une recherche de la vérité, et ce malgré de nombreux obstacles (entre les professeurs qui lisent dans les esprits et les monstres qui hantent les couloir, il y a de quoi faire!)
 
J'ai beaucoup aimé le côté "initiatique" de la vie en école pour mutants. Rien à voir avec les X-Men au cas où vous vous poseriez la question. Non, les enfants emmenés dans cette école sont tous très jeunes, et l'existence des mutants n'est apparemment pas connue du monde réel. Il n'y a pas de lutte entre les bons mutants et les méchants mutants. L'histoire de ce premier tome se concentre vraiment sur comment Eloi va chercher des réponses, et comment il va gérer ses nouveaux pouvoirs. Et à part l'aquarium, l'action se déroule exclusivement dans l'école.
D'ailleurs, à propos, j'ai trouvé son pouvoir super intéressant! Ca colle vraiment avec le personnage et laisse présager tout un tas se futurs rebondissements!
 
J'ai peur d'en dire trop donc je vais arrêter ici.
J'ai aimé donc comment Eloi va remettre en question ce nouvel univers, les secrets et les mystères qui entourent cette Fondation Deus.
Par contre, je regrette qu'il y ai "trop" de mystères dans ce premier tome, au détriment d'action pure et dure^^ Du coup, j'ai trouvé certains passages un peu longs. Mais peut être y en aura-t-il dans les prochains tomes?
 
Ce fût en tout cas une chouette découverte, et je conseille cette lecture à des adolescents!
 
Ma note : 6.5/10 (Car j'ai trouvé qu'Eloi était un bon personnage principal et aimé ses belles qualités, mais un peu moins les quelques longueurs dans l'intrigue)

 

Le tag des 11 machins...

Bonjour à tous! Je suis de retour, et j'entame cette reprise d'activité "bloguesque" avec un tag : en effet, Sia m'a taguée sur son blog (je vous encourage à y aller, rien de tel pour remplir sa wish-liste... :P)
 
Il s'agit de dire 11 choses à propos de soi, de répondre aux 11 questions de Sia, et ensuite de taguer 11 personnes. Tout un programme!
 
Voici donc mes réponses...
 
11 choses à propos de moi :
 
- Il paraît que c'est très surprenant et mes amis n'en reviennent toujours pas, mais il s'avère que je déteste (j'irai même jusqu'à dire que c'est la chose number one que je déteste) couper les tomates crues. Je ne me l'explique pas. En seconde position, c'est ouvrir les boîtes de médicament côté notive. Ex aequo avec les personnes qui parlent ou textotent au ciné.
 
- En ce moment, j'ai une passion pour le nail art. Je change de manucure tous les 5 jours et j'adore ça. Aujourd'hui, j'ai un dégradé rouge-bordeau (effet Tie and Dye, nouveau vernis de chez Sephora). Peut être que je mettra des photos par ici, on verra^^
 
- J'évite autant que possible de corner les pages des livres, et de casser leur côte. Je suis plutôt pointilleuse sur l'état des livres quand je les lis. Mais bizarrement, je n'ai pas de problème si je les achète d'occasion déjà en "état moyen". En effet, ce qui me dérange, c'est de commettre le crime moi-même.
 
- Je me suis récemment prise d'un grand intérêt pour le thé (merci Ptitetrolle!). J'ai maintenant plus de thé que je ne vais pouvoir en boire en une vie^^
 
- J'avoue préférer les happy end. Je déteste le sentiment de déception qui accompagne une mauvaise fin. Ca me donne juste envie d'avoir une conversation musclée avec l'auteur (ou le réalisateur si c'est un film). Rassurez-vous je ne suis jamais passée à l'acte (et puis je mesure à peine 1m60, soyons réalistes).
 
- Quand je commence un livre et qu'il me plaît, je ne PEUX pas arrêter de lire. Impossible. J'ai essayé une fois et je me suis demandé TOUTE LA JOURNEE comment ça allait se passer. C'est une torture. Je suis sûre qu'il y a un chapitre à ce props dans la convention de Genève. Je suis donc pour le rallongement de la durée de la nuit (je préfère lire le soir).
 
- J'ai une liste longue comme trois bras de choses que je veux faire une fois ma prépa terminée. En tête de liste : me faire masser jusqu'à ce que les tensions accumulées pendant trois ans disparaissent. Je veux être capable de flotter à nouveau sur un nuage, d'être zen.
 
- Je souhaite vraiment devenir bilingue, voire trilingue (français et anglais, voire allemand). J'y travaille^^
 
- Ma période préférée de l'année? Noël! Je trouve cette fête magique, et belle. Et puis il se trouve que les orangettes sont mon talon d'Achille. J'adoooore ça.
 
- J'ai été interdite de lecture par mes parents. C'était avant que je passe mon bac, et je leur en veux toujours. Ca ne m'a quand même pas empêchée de lire l'intégralité des Trône de Fer publiés à cette époque^^
 
- Vous voyez la Belle aux Bois Dormants? Vous vous souvenez des trois vœux des trois fées à sa naissance? Eh bien si ça avait eu lieu pour moi, j'aurai aimé qu'on m'accord le don de savoir dessiner. C'est un de mes grands regrets de ne pas savoir. Vraiment.
 
Les 11 questions de Sia
 
1. Votre boisson idéale pour accompagner la lecture ?
Le thé depuis peu. Sinon, du sirop. Ou de l'Ice Tea. Ou du Schweppes. Ou mieux, du jus d'oranges. En fait, peut importe, ce que j'ai sous la main!
 
2. Et vous l'avez vue venir : votre mets idéal pendant que vous bouquinez ?
Ce qui se grignotte, donc je vais dire : chocolat, céréales...

3. Votre meilleur souvenir de lecture ?
Ma lecture des Harry Potter. Un gros coup de cœur, et ma première vraie expérience de lecture. J'aimerai beaucoup les redécouvrir rien que pour éprouver le sentiment que j'ai éprouvé il y a des années en lisant cette saga!

4. LE livre que vous déconseilleriez à tout le monde et pourquoi ?
Désolée Sia, mais ce serait sans aucun doute possible L'Epée de Vérité de Terry Goodkind^^ J'ai détesté cette lecture, au point de donner le livre (lu à moitié) à quelqu'un que je n'aimais pas (oui c'est à ce point).

5. Si je vous dis "Prix Littéraire", vous me répondez ?
Pas grand chose, je ne suis pas vraiment au courant de tout ce qui se passe dans les milieux littéraires autres que la Fantasy...


6. Le livre qui vous a fait découvrir - et aimer - votre genre de prédilection du moment ?
Ce n'est pas vraiment grâce à Harry Potter que j'ai découvert la Fantasy. Mais plutôt grâce à la Moïra d'Henri Loevenbruck. Puis à la Belgariade de David Eddings.

7. Le genre littéraire dont la seule mention vous fait faire une grimace digne d'une gargouille de mauvaise humeur ?
Le policier. J'ai essayé, vraiment, mais à part les Arsène Lupin, j'ai vraiment du mal.

8. Le pays ou l'endroit (réel ou imaginaire, j'suis pas difficile) que vous avez eu furieusement envie de visiter après une lecture ?
Les pays du Ponant de David Eddings dans la Belgariade!! Sinon, l'Ecosse après avoir lu quand j'étais petite une histoire de fantômes dans un château écossais (un livre d'Evelyne Brisou-Pellen si je me souviens bien).

9. Vos livres en vacances : pavés, polars, lectures légères ou, au contraire, romans complexes et denses à souhait ?
Lectures légères si c'est en été, gros pavés si c'est en hiver!

10. Papier ou numérique ?
Je préfère le papier, mais j'ai une tablette numérique et je trouve ça vraiment super pratique.

11. Votre coin lecture idéal, comment vous le voyez ?
Une cheminée, un fauteuil, une couverture confortable, la nuit, une bibliothèque et un silence absolu...
 
Les 11 personnes que je tague
 
Alors peut être pas 11 par contre^^
Je vais taguer :
- Zina
 
J'espère que vous voudrez bien vous prêter au jeu!! :)
 
Mes 11 questions
 
- Vos trois genres littéraires préférés?
- Votre plus mauvaise habitude?
- Votre meilleure expérience de salon littéraire? De dédicace?
- Ce qui vous attire le plus dans la lecture?
- Les adaptations cinématographiques les plus catastrophiques selon vous?
- Votre époque historique préférée?
- Le personnage fictif que vous voudriez rencontrer? Epouser?
- Votre série préférée en ce moment?
- Pro VO, ou uniquement le français?
- Votre passion du moment?
- Les livres, achetés par douzaine, ou un de temps en temps après mûre réflexion?
 
A votre tour!!! :)


22 avril 2013

Pierre Pevel - Les Lames du Cardinal (tome 1)

Editions Folio SF
Voici la chronique d'un livre qui m'a été envoyé dans le cadre d'un partenariat avec les Editions Folio SF! Je les en remercie vivement, ainsi que Livraddict pour m'avoir sélectionnée!
 
Quatrième de couverture : Paris, an de grâce 1633. Louis XIII règne sur la France et Richelieu la gouverne. Le Cardinal, l'une des personnalités les plus puissantes et les plus menacées de son temps, doit sans cesse regarder des ennemis de la Couronne. L'espionnage, l'assassinat, la guerre, tout est bon tour parvenir à leurs fins... et même la sorcellerie, qui est l'œuvre des plus fourbes adversaires du royaume: les dragons! Ces redoutables créatures surgies de la nuit des temps ont en effet survécu et se dissimulent parmi les humains, ourdissant de sombres complots pour la reconquête du pouvoir. Déjà la cour d'Espagne est tombée entre leurs griffes... Alors, en cette nuit de printemps, Richelieu décide de jouer sa carte maîtresse. Il reçoit en secret un bretteur exceptionnel, un officier dévoué que la trahison et le déshonneur n'ont pourtant pas épargné : le capitaine La Fargue. Car l'heure est venue de reformer l'élite secrète qu'il commandait jadis, une compagnie d'aventuriers et de combattants hors du commun, rivalisant d'élégance, de courage et d'astuce, ne redoutant nul danger: les Lames du Cardinal!
 
Première phrase : "Haute et longue, la pièce était tapissée de livres dont les élégantes dorures luisaient dans une pénombre roussie à la flamme des bougies."
 
Mon avis : Tout d'abord, je tiens à signaler que je n'ai pas lu l'œuvre de Dumas. Je l'ai et j'ai l'intention de le livre mais je ne vais pas pouvoir faire de comparaisons entre Les Trois Mousquetaires et Les Lames du Cardinal. En effet, le Cardinal n'est autre que le Cardinal Richelieu, les lames ne sont aute que des mousquetaires sur-entraînés, espions/épées/assassins au service du Cardinal. L'écriture de Pierre Pevel ne fait pas pâlir celle des écrivans du XIX° siècle, et la lecture des Lames est très agréable. Comme le laisse entendre la première phrase, les descriptions sont nombeuses, le vocabulaire très riche et chaque détail est minutieusement intégré au récit, tant et si bien que Pierre Pevel nous fait voyager à Paris, des des rues sombres et boueuses, dans des pièces richement meublées...
 
En ce qui concerne l'histoire, le lecteur est peu à peu entraîné dans des complots, des poursuites, des manipulations. On pense tout d'abord à une lutte entre la France et l'Espagne, puis on se demande si la véritable lutte ne serait pas entre la France et la Griffe Noire. Rien n'est certain, et je ne doute pas que l'auteur ait prévu de nombreuses feintes!
 
La Griffe Noire donc... Qu'est-ce? Et bien la Griffe Noire est une société secrète dont les membres sont les directs descendants des... Dragons! Eh oui, non seulement Pierre Pevel nous embarque-t-il dans les rues de Paris sabre au clair, mais il a aussi intégré du fantastique au récit est c'est à mon sens une grande réussite. On rencontre donc des petits dragonnets (dont un qui est l'animal de compagnie du Cardinal en personne), ou encore des dragons ayant apparence humaine, qui se fondent dans la haute société française et espère implanter la Griffe Noire dans le pays.
 
Les Lames vont donc être réunies pour retrouver un chevalier espagnol, mais on se doute que la mission ne va pas être aussi simple, car le nom même du capitaine des Lames, La Fargue, fait grincer les crocs des dragons de la Griffe Noire. Petit plus aux Lames, qu'on rencontre dès le début du roman grace à différents points de vue. On sent qu'ils ont tous un lourd passé et un vécu solide, mais j'ai eu du mal à m'attacher à eux. Il y a une certaine distance que j'ai un peu regrettée.
 
Ce que j'ai aimé dans ce roman, c'est l'ambiance à 100% maîtrisée, les descriptions qui nous font croire qu'on assiste vraiment à la scène et les complots et intrigues. Par contre, et c'est plus un avis personnel qu'un repproche, j'ai moins aimé le côté un peu "lent" du roman (il y a de longues pauses), le fait qu'il n'y ait pas beaucoup d'humour, et aussi le grand nombre de personnages... On s'y perd un peu au début. Mais rappelons qu'il s'agit d'un premier tome, qui pose l'intrigue.

Et sinon, je tiens à souligner que la couverture est ma-gni-fique! Je suis fière d'avoir cette édition dans ma bibliothèque!
 
Ma note : 6.5/10 (pour les descriptions magnifiques, une intrigue en béton, mais trop de personnages et une distance avec eux que je regrette un peu)

16 avril 2013

Anne Bishop : La trilogie des Joyaux Noirs, Fille du Sang (tome 1)

Voici la chronique (un peu tardive) d'une lecture choisie par Zina dans le cadre du challenge Livra'deux pour Pal'addict!
J'ai choisi Fille du Sang pour plusieurs raisons. Tout d'abord, je lorgne dessus depuis que Lievre2mars m'en a fais cadeau lors du swap de l'Avent. Ensuite, les couvertures des trois tomes sont magnifiques je trouve, et je suis très attirée par un beau packaging^^
Enfin, les commentaires qui ont pu être lus sur la blogosphère à propos de ce livre. Très intrigants...
 
Vous pouvez aller lire la chronique d'Elamia, le roman que Zina a lu dans le cadre de ce challenge, par ici!


Editions Bragelonne, 22€,
traduit par Claire Kreutzberger
Quatrième de couverture : Il y a sept cents ans, une Veuve Noire a vu une prophétie prendre vie dans sa toile de songes. Désormais, le Sombre Royaume se prépare à l’arrivée de sa Reine, la sorcière qui détiendra un pouvoir plus grand que celui du Sire d’Enfer lui-même. Mais, celle-ci est encore jeune, influençable et vulnérable face à ceux qui voudraient la pervertir. Or, quiconque la tient sous sa coupe contrôle la Ténèbre. Trois hommes, des ennemis jurés, le savent. Et ils connaissent la puissance que recèlent les yeux bleus de cette enfant innocente.
Ainsi commence un impitoyable jeu d’intrigues, de magie et de trahisons, dans lequel la haine et l’amour sont les armes… et dont le trophée est bien plus redoutable que tous l’imaginent
 
La première phrase : "Je suis Tersa la Tisseuse, Tersa la Menteuse, Tersa l'Insensée."
 
Mon avis : Attention, ce roman est un coup de cœur! ... Et c'était loin d'être gagné! Je m'explique.
Le début est une succession de points de vue. Et, clairement, on n'y comprend rien! Il faut préciser avant toute chose que l'action de passe dans plusieurs royaumes. Et qui dit Royaumes dit... Reines. Et oui, il s'agit là de sociétés matriarcales, où la femme a les pleins pouvoirs.
Je vais essayer d'expliquer ça du mieux que je peux, mais je ne suis toujours pas sure d'avoir tout bien compris.
 
Il y a des Royaumes, gouvernés par des Reines. Est Reine une femme qui porte des joyaux. Si une femme naît avec un joyau, la couleur de ce dernier va déterminer la puissance de ses pouvoirs, et pourra lors du passage à l'âge adulte "monter en grade" de quelques couleurs. La couleur la plus puissante est le noir, et personne n'est né avec une couleur plus puissante que le rouge. (vous vous doutez que ce dernier fait va être remis en question)
Quand une Reine passa à l'âge adulte, elle va constituer une Cour. Et par la même occasion se trouver un Consort. Les Hommes peuvent aussi naître avec des Joyaux, mais à couleurs égales, une femme prévaudra sur l'homme. En Tereille, un royaume que je vais qualifier de "vivant", les femmes considèrent les hommes comme des esclaves (en particulier : des esclaves sexuels) et n'hésitent pas à leur infliger des tortures à la moindre insubordination.
 
Ce sont les grandes lignes.
 
Au fil des chapitres, on rencontre donc plusieurs personnages :
- Daimon, un homme qui porte le Noir, esclave de la Cour en Tereille. Il ne connaît pas son père, et sa mère est une Reine/Sorcière cruelle.
- Tersa : une Sorcière devenue folle, qui semble avoir un don de double vue (c'est une Tisseuse).
- Lucivar : un Eyrien (comprendre : un homme qui a des ailes... Un peu comme une harpie mâle, mais pas vraiment^^). Frère de Daimon, il ne connaît pas leur père. Il porte le gris ébène (un rand au dessous du noir)
- Sahtan SaDiablo, le Sire d'Enfer, qui règne sur les morts. Il porte le noir, est agé de quelques milliers d'années et est le père de Daimon et Lucivar. Il est tellement puissant qu'il ne sert plus de Reine, ne les craint pas.
 
Et enfin... Jaenelle. Elle a une douzaine d'années quand on la rencontre pour la première fois. Elle est une énigme : en effet, elle est la seule sorcière connue à porter le Noir de naissance. Ses pouvoirs sont imenses, elle est capable de prouesses que nul n'aurait imaginé... Et elle est une menace pour certains, un objet d'admiration pour d'autres, voire d'amour. Et cette trilogie raconte comment tous et toutes vont voir leur destin se mêler au sien. Comme elle va trouver un Père, un Frère et un Amant. Comment elle va devenir Reine, et comment elle changera la face du monde.
 
Ce livre est passionnant pour plusieurs raisons. D'abord : les personnages. J'ai lu mieux, mais beaucoup plus souvent pire. Je pense que c'est au niveau du tome 2 que les caractères s'étoffent encore plus (oui, je n'ai pas pu résister, j'ai lu les trois à la chaîne. C'est mal. Je m'en veux beaucoup. Mais j'ai bossé deux fois plus dur à côté promis! Vous pouvez sauter cette parenthèse qui n'est là que pour me donner bonne conscience^^).
Ce premier tome va tisser l'intrigue, relier les personnages entre eux, permettre une première approche des personnages et de ce qu'ils deviendront. Jaenelle, dont l'enfance est particulièrement difficile, va se retrouver confrontée à des choses tout à fait nouvelles pour elle : l'affection paternelle de Sahtan, l'amitié, la haîne, la revanche, le pouvoir... Elle passera aussi par de douloureuses expériences : le deuil, le viol. Ce n'est pas un roman gai, bien au contraire, même si les situations cocasses prêtent volontier à rire (il y a des situations qui m'ont faite hurler de rire, mais d'autres, pleurer). On passe par toute une palette de sentiments avec cette lecture et tous les personnages sont savoureux. Je précise que ce roman n'est pas à mettre dans les mains de tout le monde : des scènes peuvent être dérengeantes (sans jamais l'être trop, en passant) et choquer le jeune public. 
 
Ce que j'ai moyennement aimé dans cette première lecture, c'est la hiérarchie complexe et le peu d'informations délivrées par l'auteur concernant les différents royaumes, les règles qui y ont court. On plonge dans cet univers in medias res et c'est un peu perturbant pour commencer. On se perd avec des noms compliqués, des Reines, des tueurs, des esclaves... C'est un peu le bazarre.
 
Mais si d'aventure vous souhaitez livre ce roman, foncez! Passez la moitié de ce premier tome et je vous JURE qu'ensuite ce ne sera que du bonheur. A tel point que je n'ai pas pu le lacher une fois le déclic passé. Car ensuite, l'histoire de Jaenelle devient passionnante, parce qu'elle s'affirme, elle grandit, et lire son histoire me rend terriblement heureuse (allez comprendre). (elle me donne aussi terriblement envie d'avoir un grand frère, mais bon, chacun ses petits soucis liés à l'enfance, pour moi c'est trop tard^^)
 
Ma note : 9/10 (comme ça je vais pouvoir mettre 10/10 aux deux prochains)

8 avril 2013

Swap Créatures Fantastiques : Dieux et Démons!

Ouhhhhh la honte! Et oui, je déserte ce blog, mais j'ai des raisons en béton! En effet, mes concours approchent, approchent... Et arrivent dès la semaine prochaine. Par conséquent, je risque d'être beaucoup moins présente sur la blogosphère, et je m'en excuse.
 
Cependant, j'ai plusieurs articles en attente et je préfère les poster avant le rush des examens. Voici donc l'article du dernier swap que j'ai reçu (merciiii Line!!!) et va venir (croisons les doigts très fort, faisons trois tours sur nous même et tout ce que vous voudrez) : une chronique pour le challenge Livra'deux pour Pal'addict en binôme avec Zina (j'en suis à la moitié du livre!! Je tiens bon!! En plus, j'aime beaucoup^^)!
Malheureusement, les autres chroniques devront attendre, sauf si par miracle je réussi à boucler les révisions de deux années de prépa scientifique avant les écrits (mais n'espérez pas trop^^). Viendra donc plus tard la chronique de La Fondation Deus, livre qui voyage grâce à son papa : Pierre-Arnaud Francioso! Mais aussi bien d'autres ;)
 

Me voici donc de retour pour vous parler (comme j'en ai pris maintenant l'habitude, c'est une drogue) d'un swap! Il s'agit de ce swap là : Créatures Fantastiques, Dieux et Démons! C'est à Ptitetrolle et Plumeline que nous devons cette super idée, et ma fantastique partenaire d'aventures est Line66!
 
Mais je vous devez être tout impatients de savoir ce que contenait mon super/génial/fantastique colis, alors je vais me montrer clémente et abréger vos infernales souffrances...
 
 
 
Ohhh, c'est tout beau, c'est tout blanc, ça donne envie de tout ouvrir d'un seul coup! Mais comme mes nerfs sont à toute épreuve, j'ai serré les dents et je suis contrainte à un peu de retenue^^
 
 
Line a décoré chaque paquet de petite images sur le thème! Et elles sont super belles! Inutile de vous dire que j'ai mis plus de temps à me poser des questions (Lequel j'ouvre? Celui_là? Non, celui-là... Ohhh non, plouf plouf! Non mais celui là je peux pas l'ouvrir le paquet est trop beau... Rahh, Line! Pourquoi??!). Bref, mes débats intérieurs sont toujours très mouvementés.
J'ai quand même réussi à trouver un compromis avec moi-même et résolu d'ouvrir les paquets de gauche à droite. Bien entendu, on s'en fiche. Je vais donc sans plus attendre passer aux photos^^
 

Les livres!! Ahhh... Les Livres... Tous parfaits! Nous avons donc (de gauche à droite, haha) :
- le tome 4 de Kate Daniels! (le petit dernier publié en français, qui complète ainsi ma collection!) Pour l'histoire, Kate Daniels est une saga géniallissime qui à cause d'un malentendu déplorable n'est plus éditée en France. En effet, les lecteurs français sont passés à côté de cette pépite et c'est tant pis pour eux (et les fidèles sont punis aussi, grrr)
- De bons présages de Terry Pratchett et Neil Gaiman, un livre qui était dans ma wish et dont j'ai entendu beaucoup de bien!
- A la droite du diable de Lilith Saintcrow : le tome 3 des aventures de Danny Valentine que j'ai hâte de lire!
- et pour finir : Les monarchies divines de Paul Kearney, de ma wish, qui m'intrigue beaucoup!
 
 
 
Et enfin, la photo de groupe! J'espère que vous distinguerez les détails. J'ai eu en plus des livres :
- un louffa tout mignon tout violet
- du café
- des carambars au caramel (miam! En plus l'arrêt des blagues c'était un gros fake, j'ai failli faire durer le paquet. Failli.) (et j'ai mis caramel en italique car ce sont les seuls qui trouvent grâce à mes yeux)
- une tasse super belle
- et... Des produits Lush!!! Alors à moins que vous n'ayez pas du tout suivi ce blog, Lush, c'est LA boutique de cosmétiques qui fait rêver, qui illumine votre bain et sublime vos cheveux, qui sent bon, qui pétille, qui mousse, qui vous propose une expérience unique et inoubliable avec effets spéciaux inclus... C'est ma-gique! Si vous ne me croyez pas, allez voir par vous même sur le site de Lush France. Et si vous ne me croyez toujours pas, je m'arrache les cheveux! (enfin, pas en vrai, j'y tiens beaucoup). Et en plus, tout est fait main. Et en plus, ce n'est pas testé sur des animaux mais sur des anglais. Et en plus, ben, c'est super! (je suis à court d'argument mais je m'accroche)
 
Alors, alors... Jaloux?? Line, je te remercie 1000 fois (au moins) pour ton colis qui a rendu ma journée du lundi aussi belle qu'un vendredi (à partir de 18h, à la fin des cours, et une fois ma valise de 36 tonnes descendu des trois étages de l'enfer). Merci pour ça!!!
Et bien sûr, que serait ce swap sans ses deux merveilleuses organisatrices? Merci donc à Plumeline et Ptitetrolle pour l'organisation!!!
 
PS : excusez-moi pour l'abus de parenthèses, mais là j'ai un cerveau de lundi soir (c'est à dire lessivé, amorphe et mis en veille). Pardon pour ça!!! ;)

4 mars 2013

Pauline Bock : Les Lumières de Haven

Editions Scrinéo Jeunesse,
16€90

Quatrième de couverture : Alors qu’ils préparent le bac, cinq adolescents sont projetés dans l’univers merveilleux de Haven, un monde parallèle volontairement bloqué au XVIIIe siècle. Old Jack, l’Intendant, règne en despote éclairé sur ce havre de paix…
Mais un personnage mystérieux menace de révéler un secret millénaire qui pourrait faire exploser ce fragile équilibre et transformer ce paradis en un enfer de guerre, de feu, de sang…
Que peuvent faire les cinq Arrivants pour éviter ce cataclysme ? Quelles créatures terribles devront-ils affronter ? Quel mystère entoure la disparition des premiers habitants légendaires de Haven ?
 
L'auteur : Pauline Bock a 20 ans, étudie à SciencePo Paris. Elle a imaginé l'univers passionnant de Haven pendant ses années de lycée. Une jeune auteur qui mêle intelligemment sa passion pour la littérature du XVIIIème siècle et les grands récits d'aventure.
 
La première phrase : "Toute la ville était recouverte de nuit."

Mon avis : Il y a trois raisons pour lesquelles j'ai postulé pour ce partenariat :
- la couverture m'a tout de suite intriguée (rien de tel qu'un éperon rocheux et quelques bateaux pour me projetter dans un univers teinté de piraterie et d'aventures)
- l'auteur est française et elle a mon âge : ma curiosité est à son comble
- le résumé laisse planer tout un tas de questions, mon imagination s'est emballée et... J'ai appuyé sur le bouton.
J'ai donc été vraiment heureuse de découvrir que j'ai été retenue pour le partenariat! J'en profite pour remercier Livraddict et les éditions Scrinéo Jeunesse!!
Tout commence avec un petit apperçu de la vie de cinq lycéens : Julien, Myriam, Andrea, Lise et Charlotte. Tous les cinq sont plongés dans leur vie quotodienne quand ils entendent une musique... Une musique qui va les entraîner tout droit dans un autre monde : Haven.

Je ne dirai pas comment, mais en chemin, ces cinq adolescent se "lient" chacun avec un animal (un peu à la manière d'un animal totem, ou bien un daemon de Pullman).
Puis, ils arrivent à Haven. Un petit havre de paix où Old Jack, l'Intendant, s'occupe de tout régenter à la manière d'un "despote éclairé". Ils font aussi la rencontre de Fennec, un jeune adolescent fasciné par Gavroche, Trystan, un jeune homme à la tête de l'armée, et d'autres personnages intéressants.
Ce qu'il faut comprendre à propos de Haven, c'est qu'il y a les habitants de Haven d'un côté, et les Arrivants. Les Arrivants sont des personnes vivant sur Terre qui, comme nos cinq compagnons, ont entendu le Chant des Anges et ont voyagé (contre leur gré) jusqu'à Haven. Ce qui rend les acinq adolescents particuliers, c'est le fait qu'ils soient liés, car cela n'arrive que dans les légendes de Haven.
Bref, tout cela va nous mener tout droit à un apprentissage, des batailles, une recherche de la vérité (à propos des Anges... Qui sont-ils? Ont-ils existé? Pourquoi ont-ils disparu alors?), mais aussi une quête personnelle de chacun. Confrontés à une réalisté parfois brutale, à des situations où les choix ne sont jamais faciles, les cinq amis vont grandir.

Ce que j'ai aimé dans ce roman, c'est tout d'abord l'univers qu'a créé l'auteur. Pauline Bock a imaginé un monde riche, un univers cohérent et fascinant.
De plus, j'ai été immédiatement conquise par les nombreuses citations d'écrivains classiques français, les références à des romans que nous avons tous (ou presque) lu dans notre vie. J'ai trouvé que ça apportait une richesse supplémentaire à Haven : en effet, Haven a des lois inspirées de ce qu'ont rapporté les Arrivants à propos des philosophes des Lumières. N'est-ce pas tout simplement charmant? J'ai adoré. D'ailleurs, le titre même du roman y fait référence.

Pourtant, certaines choses m'ont chagrinée. J'ai trouvé le rythme du roman parfois inégal : j'ai ressenti un sérieux coup de mou vers la moitié/fin de ma lecture. En outre, c'est une lecture jeunesse certes mais voir des enfants à des postes importants dans le gouvernement de Haven m'a fait un peu froncer les sourcils (un général, un "premier ministre"...). Certes, c'est en adéquation avec le ton même du roman, mais je n'ai pas adhéré plus que ça.
Enfin, cetaines petites choses dans l'intrigue m'ont gênée (certaines situations, certaines réactions des personnages, à certains moment la relation entre un adolescent et son animal lié...). Pour ne pas spoiler, je vais les taire.

Cependant, je vais finir avec une note plus que positive : la fin justement. L'histoire se termine merveilleusement bien. Et pas parceque c'est un happy end (ce n'en est pas un du tout), mais parcequ'elle est originale, poignante, et grâce à elle j'ai le sentiment que l'histoire de Haven va rester longtemps dans ma mémoire. Ce n'est pas une fin cruelle en soi, mais elle est gênante, elle perturbe, et pour elle je dis chapeau bas à l'auteur car elle m'a beaucoup plû!

Ma note : 7.5/10 (pour la fin que j'ai adoré, l'univers très bien imginé... Mais quelques longueurs où il n'en faudrait pas)


26 février 2013

Pause Musique! (3)

J'ai découvert il y a peu un artiste génial. Tellement génial que je ne peux pas m'empêcher d'en parler ici.
Son travail est simplement fabuleux, il nous fait voyager, il nous donne l'impression de participer à une aventure épique, il nous embarque dans un autre monde.
J'ai nommé : Woodkid.
Et cerise sur le gâteau : il est français!
 
Je vous laisse découvrir trois de ses musiques. Regardez les clips, je les trouve juste... Juste beaux.
 
 
Woodkid - Iron
 
Woodkid - Run Boy Run
 
Woodkid - I Love You
(la dernière est ma petite préférée)
 
N'hésitez pas à me faire part de vos impressions!


24 février 2013

Kalayna Price - Alex Craft, Nécromancienne (tome 1)

 Me voici de retour! Reposée, en vacances, je suis toute déterminée à mettre à jour certaines chroniques qui se sont faites attendre. En plus, je ne sais pas vous, mais les flocons de neige toulousain sont maigrichons, c'est un scandale. Alors au lieu de faire de la luge, j'ai pris le temps de mettre à jour certaines petites choses qui jusqu'ici étaient en stand bye...

 
Editions J'ai Lu collection Darklight, 8€90, traduit
par Benjamin Kuntzer
Quatrième de couverture : Je me présente : Alex Craft, nécromancienne et consultante pour la police.

Je suis en très bons termes avec la Mort et j’ai également la faculté de parler aux morts – ce qui ne veut pas dire que ce qu’ils ont à me raconter me plaît toujours... Question magie noire, je croyais avoir tout vu, mais le meurtrier que je traque en ce moment est d’une malveillance crasse : il fera tout pour m’éliminer. Si je ne réagis pas, je risque bien d’y laisser ma peau, et peut-être même mon âme...
 
Première phrase : "La première fois que j'ai rencontré mon grand ami LaMort, je lui ai jeté à la figure le dossier médical de ma mère."
 



Mon avis : C'est après moult avis positif sur la blogosphère que je me suis lancée. Imaginez-moi dans une librairie, les bras chargés de livres destinés à mes partenaires de swaps qui me faisaient baver d'envie... Il m'était impossible de repartir d'ici sans rien pour moi!

C'est donc sur ce premier tome que mon choix s'est porté.
 
J'ai été un petit peu déçue, je dois l'avouer. J'ai lu mieux dans le genre.
Tout d'abord, il est fait mention dans le résumé d'un personnage qui m'a beaucoup intriguée, qui répond au doux nom de "La Mort". C'est là ma plus grosse déception car à une pause café et quelques apparitions près, ce personnage est secondaire (voire tertiaire, mais je ne sais pas si ça se dit). Bref, il n'était pas autant présent que je me l'imaginais, d'autant plus qu'Alex, notre héroïne, le connait depuis qu'elle est toute petite et qu'ils ont l'air d'avoir du vécu tous les deux. Je vais passer sous silence la révélation finale qui selon moi tombe un peu comme un cheveux sur la soupe du coup, ça aurait mérité qu'on prépare un peu mieux le terrain.
Bon.
Ensuite, j'ai un peu regretté "l'ambiance". A savoir : je n'ai pas été totalement emballée par l'atmosphère du roman. Peut être que si ç'avait été un poil plus sombre, ou bien plus rythmé, j'aurai sans doute accroché un peu plus. Je pense qu'avec Alex, nécromancienne de métier ayant la capacité fort peu commune de pouvoir converser avec La Mort, il y avait franchement de quoi faire.
 
Cependant, ce n'est pas mauvais. J'ai lu pire! La plume de l'auteur est très agréable, les situations auxquelles est confrontée Alex sont vraisemblables et elle a un passé qui la rend intéressante. En plus, tenez-vous bien, elle a un chat-gargouille : c'est le détail qui peut faire la différence. L'enquête policière n'est pas mirobolante mais elle n'est pas non plus entièrement occultée par une histoire d'amour, donc c'est un plus à mon sens.
Ajoutez à cela un père et une sœur qui appartiennent à un parti politique réfractaire à la magie (ils prennent donc leurs distance avec elle), un policier au sale caractère qui va prendre plus de place dans l'histoire qu'on le soupçonne au départ, des amis pas tous humains (mais qui auraient mérité d'être un peu plus présents) et tous les éléments sont réunis pour une histoire divertissante sans prétention qui se laisse lire.

Ma note : 6/10 (c'était chouette à lire mais j'ai trouvé l'idée de l'auteur un peu sous-exploitée)


 

2 février 2013

Sandy Williams : Sidhe, La Diseuse d'Ombres (tome 1)

Editions Milady, 8.20€, traduit par Clémentine Curie
Quatrième de couverture : McKenzie Lewis est différente : non seulement elle voit les faes mais, elle a le pouvoir de retrouver leur trace lorsqu’ils se téléportent. Capacité inestimable pour le roi des faes qui tente d’arrêter les rebelles sanguinaires. Mais lorsque Mac est enlevée par ces derniers, elle se retrouve confrontée à un dilemme : placer sa confiance en Kyol, le maître d’armes du roi qu’elle aime en secret depuis dix ans, ou en Aren, le meneur des rebelles qui tente de lui montrer le véritable visage de la cour…
La première phrase : "Ma peau me picote quelques instants avant qu'un rai de lumière blanche se matérialise à l'avant de l'amphithéâtre."
 
Mon avisAhh, une sortie littéraire dont on a beaucoup parlé (en particulier les éditions Milady, qui s'y sont reprises à pas moins de trois fois pour nous dire que ce livre est génial). Du coup, je me suis un petit peu méfiée.
Méfiée... Pourquoi? C'est peut-être bête, mais une héroine qui voit les faes et qui s'appelle "Mac"... Ca ne vous rappelle rien? Moi, si, et il faudra du lourd pour que je soutienne la comparaison.
Je n'ai pourtant pas passé un mauvais moment de lecture en compagnie de McKenzie Lewis, nalkin-shom de son état. C'est à dire : "la magicienne des ombres". En effet, elle peut lire les ombres laissées derrière un fae lorsqu'il voyage à travers un portail, et le localiser où qu'il se trouve sur Terre ou dans le Royaume des faës. Et elle est sacrément douée, pusqu'elle peut les épingler avec une précision de l'ordre de la centaine de mètre. On se doute donc que cette aptitude (peu commune) fait d'elle un pion de choix dans la lutte qui oppose le roi des faes Atroth et son maître d'arme Kyol (dont McKenzie est amoureuse) et les rebelles sanguinaires et meurtriers, menés par Aren, un beau fae qui a de l'humour (et du muscle).
Quand Kyol vient la chercher au milieu d'un examen, elle se retrouve au milieu d'une bataille qui conduira à son enlèvement par Aren. Son but? Qu'elle n'aide plus le roi à débusquer les rebelles, et accessoirement qu'elle lise les ombres pour lui. On se doute qu'elle n'acceptera pas sans discuter, et c'est d'ailleurs bien écrit pas l'auteur. Elle se bat. Pas avec des armes, pas avec ses "pouvoirs magiques", mais avec des nerfs à toute épreuves et une ténacité qui ferait palir les plus braves. Elle est courageuse et ne perd pas son but de vue.
Aussi n'est-il pas surprenant qu'elle s'oppose avec beaucoup d'acharnement à Aren, qui fait tout pour la convaincre que non, les rebelles ne sont pas les brutes sanguinaires que la Cour lui a décrit, mais que ce sont plutôt eux les gentils de l'histoire.
McKenzie va être prise de doutes, de peur, et va tenter de s'enfuir moult fois pour rejoindre Kyol, le maître d'armes cher à son coeur.
Mais le doute s'insinue dans son coeur.
J'ai passé un bon moment de lecture donc. L'auteur a beaucoup d'imagination, McKenzie n'a pas une personnalité "linéaire" et ses scupules moraux et ses doutes quant à son allégeance sont crédibles et bien retranscrits.
Cependant, ce n'est pas un coup de coeur. En effet, certains point auraient mérité plus de détails, de précisions. A mon sens, l'auteur n'a parlé de ce qui était immédiatement nécessaire à son intrigue et n'a pas pris le temps de décrire dans son ensemble comment, vraiment, sont organisés les faes, où ils vivent, quelle est leur longévité, qui est la milice exactement...etc. Au temps pour leurs origines et leur passé. J'ai trouvé ça un peu dommage, j'aurai aimé en savoir un peu plus.
Ensuite, certains personnages ne cassent pas trois pattes à un canard. J'aurai bien aimé un peu plus de drames et de coups d'éclats (je ne veux pas spoiler, mais sans en dire trop : Lena semble amoureuse d'Aren, mais au final, elle n'agit jamais dans ce sens et il n'y a plus aucune allusion à son attachement pour lui dans la suite de l'histoire. Tout est centré sur McKenzie, trop peut être).
Sinon, pour les personnages, ma préférence va... A Lorn^^ Il y aurait des choses à dire à son propos, et j'espère que dans les prochains tomes (il s'agit d'un trilogie si je ne m'abuse) il fera partie des personnages principaux.
Et chose non négligeable : ce premier tome ne se termine pas en cliffhanger! Qu'est-ce que c'est agréable!
Ma note : 7/10 (pour mes personnages préférés, la personnalité de McKenzie et un monde intéressant malgré quelques manques de précisions)

Swap Contes et Légendes n°2 avec Ptitetrolle!

Voici on article pour ma seconde participation au swap "Contes et Légendes" organisé par Lolly!
Cette fois-ci, c'est avec Ptitetrolle que j'ai participé!

Mais sans plus attendre, voici en images ce que j'ai reçu...

Dès l'ouverture du paquet, Ptitetrolle donne le ton avec une magnifique carte Misstigri "Shéhérazade". J'adore les illustrations, et celle-là est superbe et trône déjà sur un mur de mon appart' :)
Le panier en osier n'est pas sans me rappeler un certain conte (le petit Chaperon Rouge, vous vous en doutez) et les paquets colorés me font de l'oeil!
 
 
Une lettre du Petit Chaperon Rouge à Mère Grand, me précisant que je vais trouver des indices concernant les paquets colorés (les livres) à l'intérieur du petit balluchon (rouge^^).

Voici ce qu'il contenait...
Je m'excuse pour la photo, qui est un peu floue je trouve :S
- Une petite boîte de thé Kusmi Tea, "Prince Vladimir"! Pour information, Ptitetrolle sait qu'en grande amatrice de café, je ne bois pas de thé. Et les rares fois où j'ai tenté l'expérience, je n'en ai pas retiré de souvenir mémorable. Et comme Ptitetrolle adooore le thé (elle a même une rubrique spécial thés sur son blog, je vous invite à y aller j'y ai découvert pas mal de choses!), elle s'est fait un devoir de m'initier.
Ptitetrolle, j'ai goûté, et j'ai aimé! J'ai trouvé le bon dosage de sucre, j'ai laissé infusé très longtemps (pour pas que le thé n'ai un goût d'eau) et je dois dire que c'était pas mal ;) Et puis, j'aime beaucoup les agrumes, donc c'est vraiment très bien passé :) Je pense que je vais renouveler l'expérience très prochainement! Ce serait bête que je passe à côté de quelque chose.
Mais pour en revenir à l'indice, j'ai pensé à un livre en rapport avec la Russie, peut être?
- Ensuite, un jeu de cartes à l'effigie de Harry Potter. Là, j'ai tout de suite pensé aux Contes de Beedle le Barde!
- Une fleu de coton... Je n'ai pas eu trop d'idée sur ce coup là^^
- Une petite boîte verte. Je sèche complètement!^^


- Le premier livre est un recueil de contes russes! J'ai bien deviné le rapport avec la Russie^^
- Les contes de Beedle le Barde! Ah! J'ai gagné^^ (et j'ai hâte de les lire, Harry Potter, c'est LE livre qui m'a suivie toute mon enfance)
- Les contes des Sages d'Afrique (d'où la fleur de coton, ahhh...)! Je ne connais pas du tout, mais j'aime découvrir de nouvelles choses, de nouveaux modes de pensée, et ce recueil me semble être l'occasion idéale.
- Soeur des Cygnes, de Juliet Marillier! Alors j'ai vraiment hâte de le lire pour deux raisons. La première, c'est que ça se passe en Irlande (d'où le... Chapeau de Leprechauns que Ptitetrolle a confectionné elle-même!^^). La seconde, c'est que le conte d'Andersen correspondant est un des contes que j'ai lu à ma soeur des soirs durant avant de nous endormir. C'est un beau souvenir, et j'espère que ce livre me donnera l'occasion de me replonger dans ce conte fabuleux (que je vous conseille si vous ne connaissez pas).
 
Mais ce n'est pas fini! Ptitetrolle a pensé à tout, et elle a pensé à me joindre de quoi me restaurer et boire pendant mes voyages aux pays des contes et des légendes...
(la photo ne veut pas se télécharger! Pourtant, ça marche encore pour les deux dernière... Pff.)
- du thé en vrac! De quoi tester le thé aux agrumes sous toutesses formes!
- des fraises tagada toutes roses^^
- un sirop à la pomme d'amour (référence à Blanche Neige j'imagine! C'est une super bonne idée!)
 
 
Ensuite, j'ai l'immense plaisir de découvrir un petit coffret Lush! Pour ceux qui ne connaissent pas (encore), Lush est une marque anglaise de cosmétiques faits à la main. J'ai eu droit à un savon aux notes acidulées, et à un "gel douche en gelée" du même parfum! C'est pile dans mes goûts (et en plus, ça me donne l'occasion de tester le savon en gelée^^).
 

Pour finir, Ptitetrolle m'a gatée avec ces deux boucles d'oreilles "Alice aux Pays des Merveilles"! Il s'agit de deux fioles avec marqué "Drink Me" dessus! Une super bonne idée!
 
Un grand merci donc à Ptitetrolle pour ce colis qui correspond en tout point à mes goûts! J'espère que mon colis va te plaire tout autant que le tiens m'a plu! Mille merci donc, et auss merci à Lolly, où que tu sois, pour avoir lancé cette géniale idée de swap :) J'espère qu'il y aura d'autres éditions!